Lors de la visite du logement, à quoi faut-il être attentif ?

 

 

  • La salubrité des lieux.

C’est quoi, un logement salubre ?

C’est un logement où il n’y a pas d’humidité, où une aération est possible, où les pièces sont suffisamment éclairées, où il y a une isolation, où le bâtiment fait preuve de stabilité.

 

Il est très important de regarder à tout cela car votre santé et votre moral pourrait se dégrader si ces critères ne sont pas respectés. Sans compter les tracas par la suite pour faire améliorer votre logement.

 

Un logement salubre est aussi un logement où le nombre et la grandeur des pièces habitables sont suffisants par rapport à votre famille.

Pour éviter la surpopulation, des règlementations sont mises en place quant au nombre de chambres à offrir en fonction de la composition familiale. Il se peut qu'un bailleur refuse de louer un logement comprenant une seule chambre à une famille de 4 enfants.

Cela est compréhensible, autant pour le bien-être des enfants que pour éviter des recours auprès de la Région wallonne ou de la Ville qui pourrait déclarer le logement insalubre par surpopulation.

Pour les familles, malheureusement, il est tellement ardu de trouver des logements assez vastes pour un prix en rapport avec leurs revenus, que parfois cette solution leur semble la meilleure. De plus, le nombre de petits logements est en nette augmentation par rapport aux logements à 3 ou 4 chambres, pour une rentabilité certaine, mais aussi en fonction de l'évolution démographique.

 

Un logement insalubre peut être l’objet d’un arrêté d’inhabitabilité. Dans ce cas, le bailleur ne peut pas louer ce logement. Aussi, renseignez-vous auprès de votre commune, elle possède la liste de ces logements.

Pour plus de précisions concernant les critères de salubrité, consultez le code wallon du logement (page 13 article 3).

 

 

  • Les commodités (garage, jardin).

Pour le garage, se renseigner si le prix s'ajoute au loyer.

Pour le jardin, penser qu'il doit être entretenu ou que vous devrez peut-être payer quelqu’un pour son entretien. Par contre, si vous avez la main verte, les outils et le temps, cela peut être une vraie source de plaisir et de détente.

 

 

  • Les compteurs d'eau, de gaz, d’électricité.

Sont-ils individuels ou collectifs ?

Si ils sont collectifs, comment se calculent les consommations ? Ce point est abordé sur une autre page du site sous l'intitulé "le montant des charges".

Légalement, le compteur électrique doit être individuel car nul ne peut revendre de l'électricité. Chaque logement doit donc posséder son compteur électrique.

Demander au précédent locataire le montant de ses factures pour avoir une idée des dépenses en matière de consommations.

 

Aujourd'hui, l'énergie coûte cher ! Certains modes de chauffage sont plus énergivores que d'autres, et en fonction de l'isolation du bâtiment (portes, fenêtres, grenier), votre consommation peut passer du simple au double. Pensez-y avant de vous engager, vous y gagnerez.

 

 

  • Votre vie privée.

Pourra-t-elle être respectée ? Chaque logement doit pouvoir être fermé à clé, posséder une sonnette et une boîte aux lettres individuelles.

 

 

  • Y a t-il des travaux à faire dans le logement ?

Est-ce des travaux à charge du propriétaire ou du locataire ? Le propriétaire s'attend-il à ce que vous les fassiez ou s'engage-t-il à les entreprendre ? Et dans quelles conditions ? Et dans quels délais ? Sur une autre page du site, les travaux à charge du propriétaire ou du locataire sont abordés.

 

A ce propos, il existe des baux à rénovation qui doivent obligatoirement être écrits. Assurez-vous de leurs conditions !

 

 

  • Si le logement fait partie d'un immeuble à appartements multiples, quelles sont les règles en vigueur au niveau du nettoyage des communs, des dépôts de vélos et poussettes, de l'usage du jardin....?

 

N'acceptez pas un logement si vous n'êtes pas sûr de pouvoir respecter les usages du bâtiment. Vous vous éviterez bien des ennuis.

 

 

  • Le permis de location ?

Le permis de location atteste que le logement est décent, selon les normes exigées par la Région Wallonne.  Il y a différents critères abordés tels que la salubrité, la superficie habitable, le nombre de pièces, le respect de la vie privée.

Ce permis concerne les logements inférieurs à 28m² et les logements collectifs.

Il vous est toujours possible en tant que futur locataire de demander ce permis de location.

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site de la Région wallonne.

 

  • Le certificat de performance énergétique ?

Outre les biens mis en vente, tout logement mis en location doit bénéficier depuis le 1er juin 2011 d'un certificat de performance énergétique. Ce dernier a une durée de validité de 10 ans maximum. Ce document permet de comparer la performance énergétique de différents logements.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site de la Région wallonne.

 

 

  • Enfin, la date d’entrée.

À quelle date, pourrez-vous occuper le logement ? C'est important pour organiser votre déménagement et remplir toutes les formalités nécessaires.